jeudi 26 janvier 2012

Amusons-nous avec Pure Data

Les initiales du logiciels me parlent beaucoup...

Alors que je discutais de sujets divers avec Romain68 et il m'a montré une composition assez impressionnante avec PureData. Je dois avouer que le logiciel m'a plutôt amusé et ma curiosité a été piquée au vif.
Le logiciel est libre, donc me le procurer n'aura pas été une très lourde tâche (je vous invite à consulter leur site :) ). Et je me suis mis à lire leur documentation et à regarder quelques tutoriaux.
Comme j'ai trouvé l'expérience plutôt amusante, je me suis dit que j'allais rédiger un petit article sur les bases de PureData.
Cet article ne vous permettra pas de tout faire avec ce fabuleux logiciel mais je pense qu'il suffira à attiser la curiosité de certains. (Du moins je l'espère).


Qu'est ce que PureData?

Il est intéressant de se demander ce qu'est ce logiciel, car j'en parle avec beaucoup de "passion" mais je n'ai toujours pas encore expliqué de quoi il s'agissait.
PureData est un logiciel de programmation graphique (où vous saisissez vos "lignes de codes" de manière extrêmement interactive et graphique) utilisé pour la création multimédia (visuelle, audio) en temps réelle. Il a été inventé par Miller Puckette en 1988. Le logiciel est libre et fonctionne de manière assez modulaire. 
En effet, le logiciel peut être adapté à chaque utilisateur.

Un langage de programmation? Un logiciel?
PureData est un logiciel. Il ne s'agit pas d'un langage de programmation mais d'un environnement d'implémentation. Il est possible d'assembler des portions de codes pour créer des éléments très rapidement.
Le "langage" (car ces jeux d'instructions utilisables dans le logiciels respectent une certaine logique) permet de créer des applications procédurales avancées (proches de la programmation orienté Objets).


Exemple d'une application sonore sous Pure Data


Comme vous pouvez le voir ci-dessus, la structure d'une application PureData peut paraître complexe, cependant, bien que je doute qu'après cet article vous vous lancerez dans des applications si conséquentes (bien que vous verrez qu'en fait, elle est relativement simple).



Introduction avec le logiciel

Une fois que PureData installé (je vous conseille la version pd-extended), je vous invite à lancer le logiciel et à créer une nouvelle fenêtre (File > New ou CTRL+N). Voici un exemple de ce que vous devriez voir:


La fenêtre au premier plan sera celle sur laquelle nous placerons nos instructions. Celle en arrière plan correspond à une console qui nous affichera des "traces" de notre travail.
PureData interprète nos jeux d'instructions donc il ne faudra pas recompiler notre "programme" à chaque modification.

La fenêtre de travail
Sur la  fenêtre au premier plan (cf figure précédente), nous allons entrer nos instructions. Cette fenêtre possède 2 modes. Le premier mode est le mode "Actif" qui permet d’interpréter notre programme et le mode "Edition", qui nous permettra d'écrire notre programme.
Pour changer de mode, il existe 2 manières. La première consiste à passer par le menu situé dans l'en-tête de la fenêtre ( Edit -> Edit Mode) ou alors en utilisant le raccourcis CTRL+e (qui alterne de mode). Personnellement je n'utilise que le raccourcis parce que c'est tout de même plus commode :).
Pour commencer à travailler, mettons nous donc en mode Edit et commençons par une brève description des objets.


Survol sommaire des Objets
Dans PureData, nous serons amenés à utiliser des objets que nous lieront entre eux. Chaque objet/élément est composé d'entrées et de sorties. Les entrées sont les petits rectangles situés au dessus et les sorties sont les petits rectangles situés au dessous. Les sorties d'un objet peuvent être reliées aux entrées d'un autre objet. Exemple :

Exemple d'objets reliés


Nos applications seront structurées autours de cette manière de relier des objets. Nous allons donc survoler les objets que PureData met à notre disposition.
Cette liste d'objets se trouve dans l'onglet Puts. Nous les décrirons sommairement, mais vous verrez que tout deviendra beaucoup plus claire lorsque nous les mettrons en pratique avec des petits exemples.

  1. Objects, il s'agit du type que nous serons amené à utiliser le plus souvent. Il nous permettra de créer des instructions.
  2. Messages, il s'agit du type de données pour transmettre simplement des messages, chaines de textes voir même pour modifier certains attributs d'objets.
  3. Numbers, il s'agit simplement du type numérique, qui nous permettra d'entrer des données calculables et évaluables.
  4. Symbols, les symboles sont des valeurs qui n'ont pour valeur que leur nom. Pour le moment, nous ne nous en soucierons pas car nous ne les utilisons pas au début. (Les Symboles sont présent dans d'autres langages comme par exemple Lisp, Prolog, Erlang et Ruby).
  5. Comments, il ne s'agit que de blocs qui ne seront pas évalués mais très utiles pour structurer un code source.
Le reste des objets "putables" n'est pas encore décrit maintenant car il s'agit, pour la plupart de sucre pour créer certains objets rapidement. 
Maintenant que nous avons survolés nos "types primitifs", nous allons pouvoir nous lancer dans la programmation avec PureData. Notre premier exemple sera le drastiquement célèbre "Hello World".



Programmation avec PureData

Maintenant que nous avons survolé  le logiciel (de très haut, je vous l'accorde), nous allons pouvoir nous intéressé au développement de nos première applications. Bien qu'une application PureData puisse sembler complexe, vous verrez que ce langage respecte une logique très claire et qu'une fois quelques exercices pratiqués.

Notre première application: le Hello World
Cette première application n'est clairement pas très utile, cependant elle va nous permettre d'introduire les notions de relation entre les objets.
L'objectif est donc de créer une sortie dans la console du message "Hello World". La première chose à créer est donc un "Message" qui contient "Hello World". Placez-vous donc en mode édition et ajoutez à la scène un Message, (soit via l'onglet Put, soit au moyen de CTRL+2).
Lorsque ce message sera créé et aura pour valeur le texte à afficher en sortie. Nous allons créer un Objet, qui aura pour rôle d'effectuer la sortie. Cette commande s'appelle "print". Créez donc un Objet (Put ou CTRL+1) et inscrivez-y "print" (sans les guillemets). Maintenant il faudra relier la sortie de notre message à l'entrée de notre Objet. (Petit rappel, l'entrée est au dessus et la sortie en dessous. Pour créer un lien il faut cliquer sur le petits rectangles (un curseur en forme de cercle apparaît quand le coin est saisissable) et le glisser jusqu’à l'entrée d'un autre élément).
Une fois ceci fait, je fous invite à passer en mode actif (CTRL+E) et à cliquer sur notre message. Qu'est ce qui se passe dans la console ? Génial ! La console affiche bien "Hello World" !

Première application, done !

L'objet BANG
Nous allons un peu amélioré notre petite application au moyen d'un petit objet appelé Bang. Cet objet sera très très souvent utilisé dans nos applications PureData. L'objet Bang (qu'on peut créer en l'appelant directement au moyen du menu Put ou en créant un objet avec comme nom d'instruction "bng"). Ce petit objet qui ressemble a un rond inscrit dans un carré nous permettra, dans un premier temps d'activer une action au moyen du clique. Donc nous allons améliorer notre petite application pour qu'au clique d'un bang, elle affiche Hello et puis World.

Un clique, deux actions ! 

Le bang est un objet que nous seront habitué a manipuler très souvent et vous verrez qu'il peut aussi servir de marqueur pour savoir quand une opération a été exécutée. Bref un outil très utile.

PureData peut aussi être une calculatrice
Comme presque tout les outils de programmation, nous allons pouvoir nous servir de PureData comme un outil de calcul (qui nous sera très utile dans nos applications musicales...). Nous allons étudier ici comment utiliser PureData pour résoudre des calculs.
Qui dit calcul dit "Nombres", nous allons donc utiliser un objet Nombre. Cet objet nombre part toujours de zéro. Donc pour l'augmenter, il faudra utiliser la flèche et, en mode actif scroller de haut en bas pour modifier sa valeur. Pour entrer des opérations arithmétiques, ce n'est pas très confortable. Pour éviter ça, nous n'utiliseront un nombre que pour afficher le résultat. Pour les deux membres de notre opération, nous utiliserons des messages. Notre opérateur sera donc un simple objet avec pour valeur +; les plus perspicaces comprendront que si nous avions voulu faire x-y, nous aurions utilisé un objet - :).

Notre première opération

Ceux qui ont testé auront dut se rendre compte d'une chose. En appuyant une fois sur le Bang, le résultat obtenu est 85 et il faut appuyer une seconde fois pour obtenir le bon résultat. 
C'est parce que l'information doit être relayée. On pourrait donc considéré le premier appuis comme une forme de curryfication (mais j'exagère un tout petit peu là :) ). Nous allons donc voir comment éviter de devoir presser 2 fois sur le Bang (car même si pour faire du calcul ce n'est pas catastrophique, dans une application qui devra générer du son, ça pourrait être ennuyeux). Pour cela nous allons utiliser un nouvel objet.

L'objet Trigger
Un trigger est une sorte de pointeur d'argument, il nous permettra de considérer un groupe d'éléments comme une seule entrée. Il est typé en fonction du déclencheur (dans le cas notre addition, un Bang). Donc on est amené à créer un objet appellé "t" et on lui donne le nombre d'objets à déclencher en fonction d'une source. Dans notre cas, nous aurons donc "t b b" car nous avons deux éléments contrôlés par un Bang. Une fois cet objet créé, nous aurons donc 2 sorties sur notre objet que nous pourrons relié à nos 2 messages.

Voici donc un simple additionneur

Vous serez parfois amené à utiliser d'autres (pour des nombres, des pointers etc.).

Un peu de musique
Actuellement, nous n'avons fait que travailler avec des données numériques et textuelles. Comme je vous l'ai dit en début d'article, PureData est avant tout un outil de création multimédia, alors nous allons nous voir comment jouer des sons.
Pour nos premiers exercices sonores, nous allons travailler avec le format MIDI. (Qu'il faudra préalablement activer dans le menu Media > Midi Setting).
Jouer une note requiert certaines choses:
  1. Un contrôleur qui va définir la vitesse de la note et sa durée
  2. Une sortie pour jouer la note
  3. Un message qui contient l'identifiant de la note
Le contrôleur est un objet makenote qui prend 2 argument, le premier sera sa vitesse. Il fera office de relais à la sortie qui prend un "channel number", que nous positionnerons à 1. Et la note (numéro entre 0 et 127). Voici un petit exemple:


En appuyant sur le Bang (qui est fortement facultatif, appuyer sur le message suffit), vous devriez entendre un son.

Je pense que pour une brève introduction à PureData, nous allons nous arrêter là. Mon objectif n'étant pas de faire un cours complet sur ce très amusant outil, je terminerai mon petit descriptif ici.


Conclusion

Je termine donc ma petite présentation ici. J'espère que PureData aura éventuellement attiré votre attention et que, comme moi, vous avez trouvé ça amusant comme approche de la musique (et beaucoup moins indigeste que Reason dont la complexité de l'interface me donne chaque fois de l'urticaire).
Je n'ai volontairement pas été "trop" loin dans la présentation de cet outil pour éviter de présenter cette petite présentation comme un tutoriel. Cependant, il est possible que dans les jours/mois/semaines a venir, je publie des petites découvertes (sous forme d'article).

projets en perspective
Honnêtement, rien de concret en vue, PureData a vraiment été un prétexte pour discuter de choses (que je trouvais) amusantes. Je ne compte pas laisser tomber ce logiciel dans un tréfonds de ma mémoire pour continuer quelques expérimentations de mon côtés.

Découvrir PureData ailleurs
Je suis conscient que cet article n'était que introductif, donc voici une collection de liens qui pourraient servir à ceux qui ont été réellement intéressé par cette approche de la composition pour les jeunes GeeKs et un petit peu musiciens.

Le mot de la fin
Si vous avez des questions ou des remarques n'hésites pas à m'en faire part au moyen de l'interface de commentaires de Blogspot. Je tiens à préciser que je suis moi même novice n'ayant découvert ce logiciel seulement il y a quelques jours. 
Je vous souhaites une très bonne vie et merci de m'avoir lu.

Xavier "Nuki" Van de Woestyne

3 commentaires: